Actualites/BrevesTerrorisme

Seytenga: Massacre à huis clos

Sommes nous en train de vivre un deuxième Solhan? C’est en tout cas ce que pense beaucoup d’internautes face à la situation qui prévaut à Seytenga à une quarantaine de kilomètres de Dori.

Déjà , le 6 juin dernier, le poste de gendarmerie de cette localité située près de la frontière nigérienne a été prise pour cible. Bilan: 11 gendarmes tués. Suite à cette attaque, les pandores auraient, selon plusieurs sources,quitté les lieux, abandonnant la population à son triste sort. Et quel sort? Les échos qui nous parviennent de cette bourgade depuis hier font froid au dos. Les forces du Mal auraient en effet investi la ville, puis, passant de porte en porte, abattent systématiquement les adultes mâles et les adolescents. De nombreux rescapés auraient déjà gagné la ville de Dori.Combien de civils aux mains nues sont restés sur le carreau à Seytenga ? Difficile de le savoir pour le moment,le gouvernement n’ayant pas pour l’heure communiqué sur ce qui s’apparente à un nouveau massacre en masse de civils.

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page