Actualites/BrevesSocieté

Arrêté sur le tarif des parkings à Ouaga : Ces promoteur qui roulent à contresens

L’Association pour la défense des droits des administrés(ACDDA) a animé un point de presse le jeudi 16 juin 2022 à Ouagadougou. Il s’est agi pour les organisateurs de dénoncer le non-respect des tarifs de parking dans la ville de Ouagadougou.

Le président de l’ACDDA, Seni Congo, a fait savoir que l’arrêté CNT 2015-033/CO/M/CAB/DAJC portant fixation des tarifs des services de parking dans la ville de Ouagadougou n’est pas respecté par la plupart des promoteurs de parkings. Selon ledit document, le prix du ticket de parking est fixé à 25 FCFA pour les vélos et à 50 FCFA pour les motos. En ce qui concerne les engins à 4 roues, le prix du ticket est scellé à 100 FCFA.

Le présidium au cours de la conférence de presse

A écouter Séni Congo, cette mesure qui visait à soulager les usagers est piétinée par les promoteurs de parkings qui font comme bon leur semble.« Lors des examens scolaires, des « parqueurs » ont fixé le prix du ticket de parking à 200 FCFA pour les vélos et 300 FCFA pour les motos », a-t-il déploré. Face à cette situation,  les autorités municipales sont restés muettes a déploré le président de l’ACDDA. « Notre association a entrepris des démarches depuis 2018 auprès des autorités municipales pour l’application de la mesure en vain», a t-il indiqué.

Les membres de l’ACDDA interpellent vivement les autorités compétentes à se pencher sur cette question, en exigeant le respect des tarifs fixés par l’arrêté municipal.

En outre, l’ACDDA se dit préoccupé par la décision de certains chefs d’établissement qui ont envoyé des correspondance aux parents d’élèves leur avisant sur l’augmentation des frais de scolarité l’année à venir. Le président de l’ACDDA, Séni Congo a invité le gouvernement à se saisir de cette affaire pour empêcher ces chefs d’établissement de procéder à une telle augmentation qui, selon lui, sont sans fondement. Aussi, il a demandé au gouvernement de se pencher sur le sort des enseignants des écoles privées du primaire en obligeant les chefs d’établissement à déclarer tous les enseignant à la caisse pour mettre fin aux contrats à durée déterminée .

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page