Actualites/BrevesPolitique

Crise au CDP: Encore une affaire de vraie ou fausse lettre de Blaise Compaoré

La crise au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) n’en finit pas. Pour tenter de concilier les positions, Blaise Compaoré avait réuni autour de lui, il y a quelques semaines à Abidjan, les membres de l’aile futuriste et celle dite historique. La médiation entreprise par le président d’honneur du parti ne semble pas avoir produit les effets escomptés, puisque les deux camps ont poursuivi leur guerre larvée. Dernier épisode en date, cette missive attribuée à Blaise Compaoré dans laquelle il appelle à la tenue d’un congrès de la dernière chance pour réunir tous les acteurs. Une lettre dont l’authenticité est contestée par Eddie Komboïgo qui a toujours maintenu depuis le début de la crise que la signature de l’ancien Président du Faso est imitée. Par ailleurs, le président d’honneur ayant été déchu de la plupart de ses prérogatives au cours du dernier congrès du parti, il ne peut plus,selon Eddie Komboïgo, convoquer pareille rencontre. Nous vous proposons un extenso sa lettre adressée à Blaise Compaoré.

« Camarade président d’honneur,

J’accuse réception par WhatsApp de la lettre, à vous attribuée et citée en référence, envoyée encore par Monsieur Emile Kaboré. Comme Monsieur Emile Kaboré persiste dans l’envoi de telles lettres, tout en n’étant pas un militant du CDP, je me fais l’obligation militante d’apporter les réponses ci-après :

1- J’ai de nouveau observé que votre signature a encore évolué laissant penser à une imitation grossière comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire lors de notre rencontre du 24 mai 2022 avec toutes les preuves à l’appui.

2- Votre lettre précise qu’à l’issue de vos concertations des 24 et 25 mai 2022 et ultérieures, << vous avez constaté des manquements graves dans le respect de nos textes statutaires… » que « ces manquements ont créé des divergences de nature à compromettre l’existence même du CDP »>.Malheureusement, vous évoquez sans mentionner ces manquements de sorte à laisser croire que l’auteur de la lettre n’a pas d’arguments et ignore les statuts et règlement intérieur du CDP.

3- Il n’est pas superflu de vous rappeler que le 8ème congrès ordinaire a été convoqué par la 70ième session ordinaire du Bureau Politique National(BPN) et s’est tenu les 18 et 19 décembre 2021. Après des procédures judiciaires sur la convocation dudit congrès, le 1er juge de la cour d’appela débouté les plaignants le 9 décembre 2021, le juge des référés les a déboutés une seconde fois le 17 décembre 2021, autorisant ainsi sa tenue régulière. 4- Les changements survenus dans l’administration et la direction ainsi que les modifications apportées aux statuts et règlement intérieur ont été portés à la connaissance du Ministre chargé des libertés publiques conformément à l’article 17 de la loi n°032-2001/AN portant charte des partis et formations politiques au Burkina Faso. Nous sommes donc très surpris des manquements dont vous faites cas.5- Vous ajoutez qu’« en raison de la difficulté à concilier les positions, vous avez décidé de convoquer le 8ième congrès ordinaire… »Comme je l’ai déjà mentionné ci-haut, le 8ième congrès ordinaire du CDP s’est tenu régulièrement en présence d’huissiers de justice, et a mis en place une nouvelle direction du parti, abrogé la résolution vous conférant des attributions. Vous ne pouvez donc plus convoquer un congrès du CDP comme je vous l’avais déjà signifié à notre rencontre du 24 mai 2022.En tout état de cause, cette lettre sera soumise au Bureau Exécutif National ainsi qu’au Bureau Politique National.

Veuillez agréer Camarade président d’honneur, l’expression de mes militantes salutations « 

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page