Actualites/BrevesSocieté

6e édition de la Semaine de la sécurité routière : Les accidents de la route ne sont pas une fatalité, selon le Premier ministre

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a présidé ce mardi 09 août 2022 à Ouagadougou, la cérémonie officielle de lancement des activités de la 6e édition de la Semaine nationale de la sécurité routière. Cette année, cette activité est placée sous le thème « le port du casque, une nécessité vitale ».

Dans son discours, le chef du gouvernement a dressé un constat alarmant des accidents de la route dans notre pays. Sur cent (100) accidents qui se produisent dans nos villes et nos campagnes, quatre-vingts (80) sont dus au fait de l’homme, selon une étude réalisée par le Centre hospitalier de Tengandogo en 2021.

La même étude révèle que les principaux facteurs de risque sont la pratique de la vitesse, la pratique de la surcharge, du surnombre et du transport mixte, le non port du casque et de la ceinture de sécurité routière, la conduite avec des capacités affaiblies, dues notamment à l’alcool, aux stupéfiants et médicaments, à la fatigue, à la somnolence, relève avec regret Albert Ouédraogo.

Selon lui, la problématique de la sécurité routière est aujourd’hui, plus que jamais, une préoccupation majeure pour le gouvernement.
« Les accidents de la circulation sont tellement courants, qu’au-delà des campagnes d’information, de formation, de sensibilisation et de contrôle-sanction, chaque citoyen doit être à même de mesurer l’ampleur des ravages causés par ce fléau », foi d’Albert Ouédraogo. Il a déploré une exacerbation de la situation ces dernières années, la qualifiant de crise de la sécurité routière.

Le Chef de l’exécutif est par contre sûr d’une chose, contrairement à une certaine opinion : ces accidents ne sont pas une fatalité et peuvent donc être évités.
C’est pourquoi, il en appelle à l’engagement de chacun et de tous, dans la lutte contre ce fléau. Cette lutte, a-t-il dit, passe par une citoyenneté responsable, le respect des bonnes pratiques sur les routes, dont le port du casque qui permet de réduire les dégâts. Il faut tendre vers une généralisation du port du casque a-t-il insisté, avant d’inviter chaque Burkinabè et tous les acteurs interpellés par la problématique, à s’impliquer activement pour sauver des vies.

Pour ce faire, il a rappelé notamment aux commerçants des engins à deux roues, l’obligation d’offrir un casque à l’achat. Cela s’est matérialisé par le décret qui régit cette obligation.
Albert Ouédraogo a également offert symboliquement des casques à des usagers de la route.
La 6e édition de la Semaine de la sécurité routière sera marquée par des activités de sensibilisation, une séance d’aérobic et une caravane sur le port du casque à Ouagadougou.

DCRP/Primature

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page