Actualites/BrevesSocieté

Concours professionnels de la Fonction publique, session 2022 : Le Premier ministre donne le ton à Ouagadougou

Comme à l’accoutumée, le Burkina Faso organise entre les mois d’août et de septembre, les concours de la Fonction publique, afin d’assurer la continuité de l’Etat. Cette année encore, les autorités n’ont pas dérogé à la règle. C’est ainsi que le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a procédé très tôt ce lundi 29 août 2022, au lancement de la session 2022 des concours professionnels de la Fonction publique, à travers l’administration des épreuves en ligne.
Albert Ouédraogo est allé encourager les premiers candidats dans la course pour les postes de médecins, de pharmaciens et de chirurgiens-dentistes généralistes.

Pour donner le top de départ de la session 2022 des concours professionnels et directs de la Fonction publique, le Premier ministre, Albert Ouédraogo, était dans la matinée de ce 29 août 2022 à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM). Accompagné d’une forte équipe gouvernementale, le Chef de l’Exécutif est allé s’enquérir de l’état d’organisation de ces concours et surtout encourager les candidats.

Dans les salles de composition, Albert Ouédraogo a adressé ses encouragements et ses voeux de bonne chance aux candidats. Il a aussi visité le dispositif technique, allant de l’administration des épreuves jusqu’à la correction et la délivrance des résultats, en moins d’un quart d’heure.
Pour ce qui est de l’administration des épreuves en ligne qui a débuté ce jour, il faut noter qu’elle concerne137 concours professionnels avec plus de 24 000 candidats inscrits. Les médecins, les pharmaciens et les chirurgiens-dentistes généralistes sont les premiers à ouvrir le bal en ce premier jour de composition en ligne.

Cette année, le Gouvernement a autorisé en sa séance du 11 mai 2022, l’ouverture de 5293 postes en concours professionnels et 6069 autres en concours directs. Plus de deux millions de candidats se sont inscrits en ligne avec un taux d’accroissement de plus de 74% par rapport à 2021. Pour la ministre en charge de la transition digitale Aminata Zerbo, qui a prononcé le discours officiel de lancement, l’ouverture de ces postes intervient à un moment où le Burkina Faso traverse une période très difficile, caractérisée par la crise sécuritaire et ses corollaires. Cela témoigne des efforts consentis par l’Etat qui n’a ménagé aucun effort pour l’organisation de ces concours. Aussi, a-t-elle félicité et encouragé tous les acteurs impliqués dans l’organisation de ces concours, session de 2022.

Une mention particulière est faite à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a mis à la disposition du ministère en charge de la Fonction publique, un important parc informatique qui fait passer le nombre de 350 à 1050 ordinateurs pour l’administration des épreuves. Cet accompagnement de la CENI est salué à sa juste valeur par la ministre en charge du genre, Salimata Nébié, pour qui l’Etat a déployé pour cette session des moyens pour une organisation réussie, signe que le pays est résolument engagé dans la transition digitale.

Prenant la parole au nom du Gouvernement, elle a indiqué que toutes ces actions visent à rendre les concours de la Fonction publique plus fiables, fluides et crédibles, et la diminution du temps d’attente des candidats pour les résultats.

DCRP/Primature

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page