Politique

Le Gouvernement burkinabè révise les accords d’installation de l’armée française au Burkina Faso.

Le gouvernement burkinabè, à travers la Transition sous la présidence du capitaine Ibrahim Traoré, a dénoncé le mercredi 18 janvier 2023, l’accord ayant permis depuis 2018, l’installation de la base des forces armées speciales françaises sur son territoire, notamment à Kamboinsé, dans les alentours immédiats de la capitale Ouagadougou.

Cette révision des accords militaires entre le Burkina Faso et la France donne, selon les termes de l’accord du 17 décembre 2018, un mois au plus, aux Forces armées françaises pour quitter le territoire burkinabè.

Cette rupture fait suite à plusieurs manifestations populaires des Burkinabè depuis plusieurs mois, pour demander le démantèlement des bases militaires étrangères dans le notre pays et nomment celle de l’opération Sabre, stationnée à Kamboinssin, au Nord-Est de Ouagadougou.

Les manifestants accusent notamment la France de ne pas donner assez des résultats tangibles dans la lutte contre l’insécurité terroriste, de jouer un rôle trouble dans cette guerre djihadiste-terroriste ou parfois d’être de mèche avec les agresseurs.

L’avènement du capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir le 30 septembre 2022, a permis au Burkina Faso de jouer à fonds sa volonté d’afficher sa souveraineté à divers niveaux notamment dans l’ambition exprimée à de multiples fois, de recouvrer son intégrité territoriale et sa souveraineté nationale.

Salut! 👋
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir instantanément l'actualité national et international dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page